top of page
Rechercher

PAI, PAP, ESS, PPRE, AESH, GEVASCO... qu'èsaquo ?


Une maman (qui se reconnaîtra sûrement et que je remercie😊) m'a inspiré ce post. En effet, un jour où nous devions nous retrouver pour une consultation en lien avec la gestion du stress, nous avons totalement changé notre programme.

La raison : le stress du jour était exacerbé à l'idée de devoir décoder une nouvelle langue qui l'empêchait d'avancer dans la prise en charge de son fiston... Alors nous avons pris le temps de faire ce déchiffrage ensemble pour qu'elle puisse repartir sereine et avec une feuille de route claire pour la suite.

Eh oui, car tant que l'on n'est pas confronté à cela, on ne peut pas se rendre compte à quel point il est difficile pour les parents de ne pas se perdre avec tous ces termes qui se ressemblent et qui pourtant ne veulent pas dire la même chose. Sans compter sur les appellations qui changent une fois qu'on les a bien maîtrisées (par exemple, AVS c'était pas assez simple visiblement 😅).

Beaucoup de parents viennent à moi et semblent démunis parce qu'ils ne savent même pas ce qu'il est possible de mettre en place pour leur enfant. Alors je les aide aussi dans cette démarche en leur expliquant ce qu'ils sont en droit de demander et comment parce que c'est aussi ma manière d'accompagner l'enfant dans sa globalité.

Ce n'est pas à proprement dit de la sophrologie, mais pour moi c'est complémentaire. Aider des familles en transmettant un savoir qui peut se révéler utile, et faire que mon parcours du combattant en tant que parent d'enfant atypique puisse aussi servir les autres, c'est aussi comme ça que je vois mon métier.


Voici quelques petites explications de ces termes barbares qui je l'espère, vous aideront à y voir un peu plus clair. Allez, prenez une bonne tasse de thé ou un café, ça va être un peu long, mais promis très instructif !


MDPH : Maison Départementale des Personnes Handicapées.

C'est l'organisme qui est en charge d'étudier les dossiers pour évaluer les droits et les prestations des personnes en situation de handicap. Il en existe une par département. Les délais d'instructions sont en général très longs (en moyenne 6 mois) et peuvent être un vrai casse-tête et une vraie source de stress. N'hésitez pas à vous faire aider d'une assistante sociale au besoin, ou de contacter le CCAS de votre commune si votre mairie en dispose. Ils sont là pour vous accompagner dans cette démarche.

En cas de refus, ne pas hésitez pas à contester une décision dans les 2 mois qui suivent la notification. .


AESH : Accompagnant d'Elève en Situation de Handicap (anciennement appelé AVS, c'était plus simple à retenir, mais il a fallu complexifier un peu la chose 😅).

Ce sont les personnes qui sont affectées à un ou plusieurs enfants pour les aider dans leur quotidien scolaire. Leurs missions sont précisées dans le PPS ainsi que dans le GEVASCO. Vous l'aurez compris, sans GEVASCO, pas d'AESH, donc il faudra d'abord passer cette case. Il existe plusieurs type d'accompagnants :

Les AESH-I (Individuel) ont pour mission de répondre aux besoins d'un élève qui requiert une attention soutenue et continue.

Les AESH-M (Mutualisé) auront à leur charge plusieurs enfants simultanément ou successivement.

Les AESH-Co (Collectif) seront présents en classe ULIS (Unités Localisées pour l’Inclusion Scolaire)


GEVASCO : Guide d'EVAluation des besoins de compensation en matière de SCOlarisation.

Ce document regroupe les principales informations sur la situation d’un élève, afin qu’elles soient prises en compte pour l’évaluation de ses besoins de compensation en vue de l’élaboration du PPS. Il n'est pas possible d'avoir un PPS sans GEVASCO. Et sans PPS pas d'AESH... (et oui je vous avais dit que ce n'était pas simple !). Pour établir ou mettre un jour un GEVASCO, plusieurs instances existent : soit une EE Equipe Educative (qui regroupe souvent le directeur de l'école, et le ou les enseignants en charge de l'enfant ainsi que les parents) ou une ESS Equipe de Suivi de Scolarisation qui cette fois-ci sera présidée par un enseignant référent. En tant que parents, vous pouvez convier à ces réunions les professionnels de santé qui suivent votre enfant. Leur présence sera utile pour aiguiller les enseignants à trouver les aménagements qui lui seront favorables. A défaut de pouvoir se rendre sur place, vous pouvez demander aux professionnels de rédiger un courrier avec certaines recommandations. A titre professionnel, sachez que je me déplace sur demande à ce type d'instances où il me semble très important de donner des outils que l'enseignant ou l'AESH peuvent mettre en place par exemple, et qui ont fonctionné avec l'enfant que je suis. Ainsi il peut garder des repères fixes et poursuivre sa quête de mieux-être en pouvant réaliser sereinement des exercices qui seront compris des interlocuteurs qu'il côtoye dans le cadre scolaire.

Ces échanges seront envoyés à la MDPH pour qu'elle puisse statuer sur les demandes la concernant (ex. attribution d'un AESH, demande d'intégration en classe ULIS...). Ces réunions ont lieu en général sur le site de l'école de l'enfant.


PPS : Projet Personnalisé de Scolarisation.

C'est un document établi en concertation avec l'école, le directeur et l'enseignant référant où sont consignés les différentes directives qui sont mises en place pour le bien de l'enfant et l'aide dont il a besoin dans les apprentissages (AESH, temps supplémentaire pour rédiger un devoir, ordinateur en cas de troubles praxiques...). Il est toujours accompagné d'un certificat médical attestant de l'handicap de l'enfant.


PAP : Plan d'Accueil Personnalisé.

C’est un outil qui permet d’avoir une attention particulière sur l’enfant et savoir comment adapter la façon de l’évaluer tout au long de sa scolarité. Il peut être proposé par le médecin référent, le conseil de classe, le directeur de l'établissement scolaire, ou à l'initiative des parents. Il n'est pas nécessaire de produire un certificat médical pour établir un PAP. Cependant, un courrier expliquant le trouble de l'enfant et les demandes d'aménagements pouvant l'aider sera demandé et devra être établi par le médecin référent. Cette mesure est la plus simple à mettre en place. Il faut la voir comme un contrat entre l'école, le médecin et les parents pour le bien de l'enfant.


PAI : Projet d'Accueil Individualisé.

Ce document est rempli par un médecin scolaire (ou quand il n'y en a pas, par le médecin traitant qui suit l'enfant). Il sert en cas de maladie chronique ou d'allergies alimentaires. Il est établi à partir des besoins thérapeutiques de l’enfant, précisés dans l’ordonnance signée du médecin qui le suit dans le cadre de sa pathologie. Il est ensuite signé par le chef d’établissement et la famille et toute autre personne s’engageant à participer à son application. Ce document est très simple à mettre en place.


PPRE : Plan Personnalisé de Réussite Educative.

Ce document est plutôt adressé à des enfants qui n'aurait pas de troubles clairement identifiés, mais qui seraient en difficultés dans les apprentissages. Le PPRE est une procédure qui est réalisée par l’école. C’est le directeur avec ses équipes et les parents qui le décident. Il est toujours présenté à l'enfant afin de l'inclure pleinement dans ce projet, et l'aider dans sa réussite en lui proposant des aménagements qui lui seront propices. Parfois pour aider les élèves les plus en difficulté, le directeur peut vous proposer de solliciter le RASED, Réseau d’Aides Spécialisées aux Elèves en Difficulté. C’est une équipe qui vient directement au sein de l’école pour aider quelques élèves en difficultés.


J'espère que vous n'avez pas trop mal à la tête et que cela vous aura été utile. Et s'il vous reste des questions, posez les en commentaire.

6 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page